L’Écosse : Glasgow

Un rêve réalisé : je suis partie en Ecosse! Je remercie ma cousine qui m’a hébergée une semaine chez elle et donc m’a permis d’épargner une fortune.  Je peux finalement barrer l’Ecosse de ma bucket list.  Je ne vous cache pas que mon rêve d’y aller est lié à une raison pas très glamour: c’est le pays natal de James Mcavoy, qui a volé mon cœur depuis que j’ai regardé The Last King of Scotland.  Evidemment, ce n’était pas la seule raison mais soyons honnête : rencontrer James Mcavoy par hasard dans un pub bien caché à Glasgow constituerait une belle anecdote à raconter aux amis.

Comment décrire l’Ecosse? Une semaine ne suffit pas pour tout voir mais elle m’a donné une idée générale. Tout d’abord, je vous dévoile l’itinéraire : j’ai fait des excursions d’une journée à Edinburgh et Isle of Arran et puis je suis restée le reste de mon séjour à Glasgow.

Commençons donc par Glasgow :

glasgow3-3

Glasgow m’a accueillie à l’écossaise : par la pluie, le vent et les nuages ; le gris dominait la majorité du temps que j’ai passé là-bas . Mais au coucher du soleil, le ciel était magnifique.

IMG_8215

Aujourd’hui, Glasgow est reconvertie en ville culturelle et commerciale mais elle était jadis une cité industrielle. Son passé est toujours présent dans sa structure.  Le centre est bouillonnant avec une grande foule de gens, des performeurs, des magasins et restaurants mais en s’éloignant dans les alentours, les bruits humains s’estompent pour laisser place aux cris des mouettes. A 50 kilomètres de la mer, Glasgow est infestée de mouettes qui n’hésitent pas à montrer qu’ils règnent ce territoire. J’ai témoigné une attaque où l’énorme oiseau a volé des hot dogs d’un groupe de filles et une autre où un pauvre pigeon était victime.

Je me suis promenée surtout dans le City Center, le long des rues Sauchiehall Street, Buchanan Street et Argyle Street qui constituent ensemble la zone des commerces et des restaurants. A Glasgow, les rues fonctionnent par un système de grille ce qui facilite bien la navigation. Voilà quelques images pour vous donner une idée :

glasgow2-2

Voici un bâtiment abandonné où la végétation poussait par les fenêtres : la nature a revendiqué son territoire.

glasgow1-1

Heureusement, les derniers jours que j’ai passé à Glasgow étaient bien ensoleillés. J’en ai donc profité pour marcher un peu partout.

glasgow 5

A la recommandation de ma cousine, je me suis dirigée vers University of Glasgow. Un univers un peu à la Harry Potter.

glasgow 6

Kevingrove Art Gallery and Museum était tout près donc je l’ai visité rapidement. On peut y retrouver l’histoire et les œuvres des artistes importants de Glasgow.

glasgow 8

Je n’étais pas surprise de retrouver une peinture représentant des Highland Cows, des créatures tellement adorables que j’aime les appeler affectueusement les Hipster Moo.

glasgow 9

Enfin, le dernier jour j’ai eu l’opportunité de manger du haggis, le plat traditionnel écossais que j’ai voulu absolument goûter. Il est fait de la panse de brebis et de mouton, une composition qui peut décourager certains. Pourtant, une fois la barrière mentale conquise, le plat devient un délice succulent.

glasgow 7

Glasgow était une belle aventure mais cette ville n’était pas ma partie préférée de l’Ecosse. Tantôt dynamique, tantôt morose, Glasgow n’a pas pu me charmer comme Isle of Arran où les paysages faisaient oublier le monde extérieur.

 

 

 

 

 


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s